10. Le cimetière des mots passant

Hommage à l’ami Georges

Le cimetière des mots passant
IMG/mp3/10_Le_cimetiere_des_mots_passant.mp3
MP3 - 3.5 Mo
Le cimetière des mots passant
Sans vouloir verser dans le cataglotisme
Et gentiment nager dans le doux euphémisme
J’ai pris ma plume farandole
Et tel un pantophile avide de gaieté
J’ai ressorti les mots d’un très vieux grenier
Pour les jeter à la venvole

Tous ces mots de cocagnes propres à romancerie
Qui n’ont guère de rapport à la métromanie
Tous ces mots mis "à rémotis"
Ces âmes périssantes aux accents charitables
Ont besoins de poètes pour se remettre à table
Et causer in poculis

Ce serait fagoter que seul je me délecte
De tout ces épigrammes et autres analectes
Que peux de nous encore fredonnent
Il serait bien fâcheux que l’on forlonge ceux
Qui dodinaient la belle jeunesse de nos aïeux
Qui n’intéresse plus personne

On peut juger ces vers de pure fatrasserie
Que ces mots messéants ne sont que gaberie
Pour des oreilles mécréantes
Mais tous ces fruits tombés relaissés dans les livres
J’en fait cette ariette pour les faire revivre
Et s’ébaudir quand ils chantent

Ces mots qui se rappellent aux heures berquinades
Aux joyeuses goguettes et premières gambades
Qui sans réserve se déboutonnent
Ils gambillent, languides, atteint de malaisance
Maronnant sur le banc d’une trop vieille enfance
Qui à user tout son automne

Tous ces mots révolus, ces mots en défaveurs
A jamais disparus faute de pourparleur
Sauf les grimoires d’antan
Ils ont cédé la place aux jeunes patarafes
Et se sont rencognés aux coins des épitaphes
Sur le tombeau des mots passants

Eu égards à Voltaire, Montaigne et Saint Simon
En pensant à Molière, La Bruyère et Scarron
Je poursuis ma vaine romance
Et l’espace d’un chant, ces mots s’émérillonnent
De ces vers bigarrés. Aucun d’eux ne s’étonne
Qu’on prenne encore leur défense

Enfin en apostille et pour mon ami Georges
D’on les mots me repassent souvent de par la gorge
Et pour ainsi boucler le cycle
Je pourrais conniver sur ce baguenaudage
Porter un avis sur notre futur langage
Mais pour tout dire : Bernicles !


Site propulsé par SPIP | | Plan du site | haut de page

Réalisation et hébergement : Comme-mon-site.com et Mon-site-ici.com
© 2009 HUGWAN.COM